Alimentation chat diabétique

L’alimentation du chat diabétique : quelles croquettes et pâtées choisir ?

A l’instar des patients humains, nos amis félins ont tout à gagner à observer un régime adapté en cas du déclenchement d’un diabète. Finement calibré, il permettra, s’il est suivi de manière rigoureuse, de faciliter la stabilisation de la maladie et de favoriser, assez souvent, sa guérison.

Directement lié à la sédentarité et au surpoids, le diabète sucré n’épargne pas nos amis félins : il touche environ 1 animal sur 200. Cette maladie est d’ailleurs en pleine expansion dans notre société ! Nous avons vu dans un précédent article comment appréhender et traiter le diabète du chat. Ici, nous vous proposons des pistes de réflexion pour nourrir au mieux votre petit compagnon, en fonction de ses particularités et des vôtres. Car l’alimentation joue un rôle prépondérant dans l’évolution de la maladie. Mal gérée, elle peut aggraver le diabète, ou modifier les besoins en insuline. A l’inverse, un régime nutritionnel adapté peut contribuer à stabiliser la glycémie, et même à faire disparaître les signes cliniques. En effet, si un diabète est pris en charge de manière précoce et rigoureuse, tant au niveau du traitement que de l’alimentation, les chances de rémission complète sont élevées : environ 50%.

Quel régime alimentaire adopter en cas de diabète ?

Pour réduire les besoins en insuline et stabiliser le diabète, il faut opter pour une alimentation avec peu de glucides. Les sucres rapides sont à bannir : il faut donc éviter les produits avec du sucre ajouté. C’est notamment le cas de certaines pâtées pour chat, pour lesquelles du sucre est utilisé afin de réaliser une réaction de Maillard au moment de la cuisson, dans le but d’obtenir une couleur caramel plus appétente.

Il faut également limiter les sucres complexes comme l’amidon, que l’on retrouve en grande quantité dans les croquettes riches en céréales ou légumineuses. A la place, il faut privilégier les recettes riches en protéines animales de bonne qualité nutritionnelle. Le mieux est de se tourner vers des aliments médicalisés, conçus spécialement pour le chat diabétique. Différentes références existent, et nous vous donnerons quelques recommandations dans la suite de cet article.

Croquettes pour chat diabétique

Mais avant cela, il est important d’attirer votre attention sur l’importance de la régularité des repas. En effet, réduire l’alimentation du chat diabétique à des taux de nutriments serait grossier et réducteur. Il est au moins aussi important de respecter une grande stabilité dans la composition et la quantité des apports alimentaires. Autrement, les doses d’insuline dont l’animal a besoin seront fluctuantes, et cela perturbera son traitement.

Par ailleurs, le chat est un grignoteur : il aime fractionner sa ration en une quinzaine de petits repas journaliers. Dans le cas du diabète, il est important de conserver cette habitude, et donc de laisser la nourriture en libre service, car cela permet d’éviter d’avoir un pic de glycémie trop important après un repas trop copieux. Mais attention, libre service ne signifie pas à volonté !

Éventuellement, pour un chat un peu glouton, il est possible de prévoir des repas plus conséquents matin et soir, au moment des injections d’insuline. Il est judicieux que ces 2 repas soient de type « nourriture humide » (pâtée pour chat diabétique ou repas préparé manuellement, à condition que la recette soit correctement calibrée). Cela permet de plus facilement le caler, et ainsi limiter sa boulimie. Le reste du temps, les croquettes peuvent être mises à disposition dans des gamelles anti-glouton.

Enfin, l’alimentation d’un chat diabétique doit aussi avoir pour objectif de ramener votre animal à son poids de forme optimal s’il n’y est pas déjà. On sait que l’obésité conduit à une résistance à l’insuline. C’est pourquoi, si vous avez un chat en surpoids, il faut veiller à ce qu’il maigrisse de façon progressive, sous contrôle vétérinaire. On préconise généralement un régime riche en fibres, avec un apport calorique réduit de 20%, mais sans pour autant diminuer la quantité de protéines.

L’alimentation du chat diabétique : les points clés

Avis vétérinaire
  • Diminuer les sucres rapides, et favoriser les protéines de bonne qualité
  • Suivre une grande régularité dans les repas
  • Fragmenter la ration en 10 à 20 repas quotidiens
  • En cas de surpoids, faire maigrir l’animal

Quelles pâtées ou croquettes choisir pour mon chat diabétique ?

Pour un chat diabétique, on ne peut pas se contenter de choisir n’importe quelles croquettes. Nous l’avons évoqué précédemment, il est important d’adopter un régime hyperprotéique, avec un apport de glucides aussi faible que possible. 

Au premier abord, on pourrait penser que les croquettes chat sans céréales pourraient faire l’affaire. En vrai, il n’en est rien, car la majorité des croquettes dites “sans céréales” utilisent à leur place des légumineuses ou des pommes de terre, qui représentent une source tout aussi importante de glucides. En outre, leurs protéines ne seront pas forcément de très bonne qualité : il y a beaucoup de protéines végétales, ou alors des protéines animales provenant d’os et de cartilage, et qui ont un intérêt nutritionnel médiocre.

Les seules croquettes ayant une indication pour le diabète sont les croquettes dites « vétérinaires ». En fonction du profil de votre chat, différentes marques peuvent vous être proposées. Par exemple, s’il est en surpoids, les croquettes Virbac Veterinary HPM W1 Weight Loss & Diabetes seront adaptées. Si votre chat a perdu du poids, et qu’il n’a plus besoin d’être régulé à ce niveau-là, les croquettes Royal Canin Veterinary Diet Diabetic pourront être utilisées. Attention, les allégations médicales sur les paquets de croquettes sont fortement encadrées par la législation ! Elles sont l’apanage des marques dites « vétérinaire ». Toute autre marque usant de ces allégations est hors la loi.

Pour un chat diabétique, la nourriture humide est généralement préférable aux croquettes car elle est beaucoup plus pauvre en glucides, et à quantité égale, elle est beaucoup moins calorique, ce qui facilite le contrôle du poids. Mais elle est aussi plus coûteuse, et comme elle s’oxyde rapidement à l’air, il est plus compliqué de la laisser en libre service toute la journée : au bout de quelques heures, le chat ne voudra plus y toucher. Cela rend donc difficile le fractionnement des repas. Un bon compromis est de recourir à la bi-nutrition, en offrant un repas humide matin et soir, et des croquettes en libre service le reste du temps.

Alimentation et diabète : faut-il passer au BARF ou à la ration ménagère ?

En théorie, une alimentation préparée manuellement serait l’idéal. Elle permettrait de diminuer drastiquement les sources de glucides, tout en fournissant des protéines de très bonne qualité à votre chat (en choisissant par exemple des morceaux de filet de poulet, etc) et en contrôlant avec précision l’apport énergétique de la ration.

Nourriture chat diabétique

Dans ce registre, il est important de souligner que les nutritionnistes vétérinaires ne sont pas tous d’accord sur l’intérêt d’enlever complètement les glucides d’une ration. Ces derniers constituent une source d’énergie saine, qui n’est pas contre indiquée en temps de diabète : c’est davantage le « pic glycémique » que l’on cherche à diminuer, afin de ne pas saturer les récepteurs au glucose des cellules et la capacité de fonctionnement du pancréas. 

Par ailleurs, de récentes études ont montré qu’une majorité des recettes de rations manuellement préparées seraient déséquilibrées et calculées sans l’aide d’un logiciel adapté, et que même si ces recettes sont équilibrées, seulement 13% des propriétaires les suivent à la lettre. En résumé, cuisiner pour son chat, cela peut être intéressant, mais à condition que cela soit fait avec l’aide d’un vétérinaire formé en nutrition, et que vous suiviez la recette à la lettre.

Il vaut donc mieux une alimentation pour chat diabétique parfaitement maîtrisée, à base de croquettes adaptée et de pâtée pour chat, avec un chat qui mange de manière régulière, plutôt qu’un régime « idéal », potentiellement mal réalisé ou boudé par votre fidèle compagnon.

Chat par exemple ! ©2019-2022 – Tous droits réservés.
Mentions légales en page d’accueil.