Pâté pour chat

Nourriture humide : nos conseils pour choisir la meilleure pâtée pour chat

Tout comme nous, les chats ont besoin d’une alimentation saine et équilibrée pour rester en bonne santé. Mais lorsqu’on s’attarde sur les étiquettes de pâtée pour chat, on comprend rapidement que certains industriels sont prêts à tordre ce concept pour diminuer leurs coûts ! Entre l’utilisation de sous-produits animaux tels que des os ou des cartilages, et la surabondance de céréales – et des glucides qui vont de paire – il convient d’être prudent et de se méfier des termes commerciaux enjoliveurs…

La nourriture humide, qui regroupe les produits industriels que l’on retrouve sous les termes pâtée pour chat, mousse, bouchée, ou sachet fraîcheur, est le type d’aliment le plus complet et le mieux adapté au système digestif de nos amis félins. De par sa composition, la nourriture humide de qualité premium possède en effet de grandes similitudes avec les proies que mangent les chats à l’état sauvage : elle est riche en eau (entre 70 et 80%), riche en viande, et pauvre en glucides.

Néanmoins, comme souvent avec les produits industriels, toutes les marques ne se valent pas ! Certains aliments humides sont déficients en nutriments essentiels, d’autres sont trop riches en glucides ou en minéraux, et beaucoup de fabricants remplacent la viande par des céréales pour diminuer leurs frais. On ne peut donc pas se contenter de prendre la première pâtée pour chat venue. D’autant qu’il est important de prendre en compte les spécificités de votre animal (son âge, son mode de vie, s’il est stérilisé ou pas) pour pouvoir lui proposer un aliment qui répond à ses besoins. Mais pas de panique ! Pour vous guider dans votre choix, nous vous proposons dans cet article un outil de sélection des meilleures pâtées adaptées aux caractéristiques de votre chat, accompagné de toutes les explications dont vous aurez besoin pour prendre une décision éclairée.

Navigation rapide
Sommaire

Pâtée complémentaire ou complète : une différence primordiale

Avant toute chose, il est très important de comprendre qu’il existe 2 types de pâtée pour chat. Les pâtées dites complémentaires ne contiennent pas tous les nutriments dont votre chat a besoin pour se nourrir. Généralement fabriquées uniquement à partir de viandes ou de poissons, elles sont pensées pour être données en complément (à hauteur de 15-25% de sa ration) à des croquettes, comme gourmandises. Un animal nourri uniquement avec de la pâtée complémentaire s’expose à des graves carences en vitamines, minéraux et acides aminés essentiels.

A l’inverse, les pâtées complètes ont une composition adaptée pour répondre à tous les besoins de nos amis félins. Elles peuvent constituer l’alimentation unique de votre animal, sans qu’il n’y ait de risque de carence. Il reste cependant tout à fait possible de lui donner des croquettes pour chat en parallèle. Le type de pâtée (complémentaire ou complète) doit normalement être précisé dans la description du produit. Les aliments qui figurent dans notre sélection des meilleures pâtées pour chaton et chat adulte sont tous des aliments complets.

Nourriture humide : comment décrypter les étiquettes ?

On retrouve obligatoirement deux listes sur l’étiquette d’une pâtée pour chat : la liste des ingrédients, et celle des constituants analytiques. La liste des ingrédients renseigne assez mal sur la valeur nutritionnelle d’un aliment. D’une part car les quantités respectives de chaque ingrédient sont rarement indiquées, et d’autre part parce que les marques utilisent des artifices marketing qui ont pour but d’améliorer la qualité perçue de leurs produits (par exemple en utilisant des termes vagues comme « poulet » tout court, sans préciser s’il s’agit de filet ou de carcasse). Pour juger de la qualité nutritionnelle, le mieux est de se référer directement à la composition analytique : les taux de protéines, lipides, glucides, minéraux (et en particulier le phosphore) vont en effet être beaucoup plus pertinents pour évaluer une pâtée pour chat.

Protéines : le chat est ce qu’on appelle un carnivore strict. Son métabolisme est adapté pour un régime riche en protéines : les taux conseillés se situent en règle générale aux alentours des 10% (ce qui est beaucoup, vu que dans la nourriture humide, il y a en moyenne 75% d’eau). Mais surtout, il est important que ces protéines soient d’origine animale et non pas végétale. D’une part, les protéines animales sont plus digestes pour le chat, et d’autre part, votre boule de poils adorée n’est pas capable de synthétiser certains acides aminés qui lui sont pourtant vitaux, et qu’on ne trouve que dans la viande.

Une bonne pâtée pour chat doit contenir majoritairement de la viande et des abats de bonne qualité nutritionnelle, ce qui se traduit par un rapport protéines/phosphore élevé : > 35.

Comme les ingrédients sont listés par ordre d’importance dans l’aliment, il est donc important que des produits carnés de qualité se trouvent en 1ère place : viande, filet de poisson, ou abats nobles (cœur, foie). Mais comme nous l’avons dit précédemment, il faut se méfier des descriptions avec des termes imprécis comme « poulet » tout court, qui peuvent englober tout un tas de sous-produits de mauvaise qualité, comme des os ou des cartilages. Alors pour s’assurer de la qualité des protéines animales, il est nécessaire de calculer le ratio protéines/phosphore, qui est un excellent indicateur de la proportion entre viande et carcasse. Un ratio faible (inférieur à 25) traduit la présence d’une majorité de protéines d’intérêt nutritionnel médiocre (comme le collagène, une protéine abondante dans les os, tendons et cartilages), tandis qu’un ratio élevé (supérieur à 35) démontre l’utilisation de produits carnés d’excellente qualité dans la recette. Les meilleures pâtées pour chat ont même un ratio protéines/phosphore qui peut dépasser la barre des 70 ! C’est le cas par exemple avec les pâtées de la marque Ziggy (lire notre avis sur la pâtée pour chat Ziggy), qui utilisent du vrai filet de saumon et des abats nobles de bœuf, de poulet ou de porc.

Matières grasses : les lipides fournissent au chat les acides gras essentiels (AGE), tels que les Oméga 3 et 6, et favorisent l’absorption des vitamines. Ces AGE ont de nombreux bienfaits, qu’ils soient esthétiques (pelage brillant) ou médicaux (réduction des problèmes cardiaques, limitations des insuffisances rénales…). N’allez cependant pas abuser avec les graisses : en cas d’excès, le petit bedon de votre animal de compagnie risque de frotter le parquet ! Misez sur un taux aux alentours compris entre 4 et 8% pour un aliment complet.

Cendres brutes : ce sont les minéraux présents dans la nourriture. On détermine la teneur en cendres brutes en chauffant à 550° la pâtée pour chat pour en brûler les composants organiques. Les résidus restants sont principalement des minéraux, notamment du calcium, du phosphore et du magnésium. Comme souvent, tout est une affaire de dosage : pas assez de minéraux, et votre chat s’expose à des carences qui peuvent, par exemple, perturber sa croissance. Trop de minéraux et votre chat risque en vieillissant de développer des problèmes rénaux et/ou urinaires. Le taux de minéraux ne devrait pas dépasser 2,5%.

Fibres brutes : il s’agit d’éléments végétaux que le chat ne peut digérer, mais dont la principale utilité est de stimuler le transit. Pour faire simple : plus de fibres, plus de selles ! Comme pour les protéines, la qualité de ces fibres est assez variable, mais contrôler leur origine est bien plus ardu. Visez moins de 1,5%.

Glucides : à l’état sauvage, les chats ne consomment que très peu de glucides, car les proies dont ils se nourrissent n’en contiennent pas beaucoup (< 1%). La pâtée pour chat contient généralement des glucides en plus grande quantité, car ils sont apportés par certains composants comme le maïs ou la pomme de terre qui sont employées comme sources de protéines à faible coût. Ce qui pose problème, c’est que le métabolisme du chat ne lui permet pas d’assimiler de trop grandes quantités de glucides. Un chat qui consomme trop de sucres aura une glycémie anormalement élevée, ce qui, dans la durée, peut entraîner une surcharge pondérale voire l’obésité. Pour éviter cela, il faut privilégier de la nourriture humide avec un taux de glucides le plus bas possible : moins de 3%.

Pâtée pour chaton, chat adulte ou stérilisé : des différences importantes

Vous voilà armés pour mieux décoder une étiquette. C’est un bon début, mais il faut également savoir qu’un aliment se choisit aussi en fonction du stade de vie et du niveau d’activité de votre minou.

En effet, le métabolisme énergétique est remanié par la stérilisation : un chat stérilisé développe une forte tendance à stocker les graisses. Même chose si l’animal est peu actif et vit en appartement : il brûle moins de calories, et il prend donc du poids plus facilement. Retenez donc qu’un chat adulte entier et actif devra recevoir des pâtées affichant environ 100 – 110 kcal/100g d’aliment, tandis que l’apport calorique sera plutôt aux alentours de 90 kcal/100g pour un individu stérilisé et/ou sédentaire. Il est en effet préférable de diminuer la densité énergétique d’une pâtée, plutôt que réduire la quantité de nourriture distribuée. Car en diminuant la ration, on diminue également les apports en nutriments essentiels, ce qui risque de créer des carences.

Le choix d’une pâtée pour chat doit se faire en considérant les recommandations de densité énergétique et de RPC, qui varient selon les caractéristiques de l’animal.

Un chaton doit quant à lui recevoir une spécialité adaptée à sa croissance active. Elle se caractérisera par une densité énergétique augmentée (entre 110 et 160 kcal/100g), l’ajustement de certains minéraux, vitamines et lipides clés (calcium, acide arachidonique ou encore vitamines A et D, par exemple), et une teneur plus élevée en protéines.

La teneur en protéines, parlons-en justement. Le pourcentage de protéines nous renseigne sur la quantité de protéines (en grammes) apportées par 100 g d’aliment, mais ne tient pas compte de l’apport énergétique. Comme la ration distribuée est fonction du besoin énergétique, il faut donc prendre en compte les calories contenues dans la pâtée pour savoir quels sont réellement les apports en protéines.

C’est là qu’entre en jeu le rapport protido-calorique (RPC). Sa fonction est de renseigner sur la teneur en protéines d’un produit (en grammes) pour 1000 kcal ingérées (1 Mcal). Le RPC indique ainsi quelle quantité de protéines reçoit votre matou, en fonction de l’énergie qu’il ingère. Concrètement, le calcul du RPC permet de vérifier qu’un aliment apporte suffisamment de protéines pour couvrir les besoins d’un chat. Les vétérinaires nutritionnistes ont bien étudié le sujet, et ont établi les recommandations suivantes :

RPC aliment complet
chaton : ≥ 85 g/Mcal
adulte entier actif : ≥ 75 g/Mcal
adulte stérilisé ou sédentaire : ≥ 87 g/Mcal
adulte stérilisé et sédentaire : ≥ 105 g/Mcal

Pour éviter les carences en protéines, il faut donc donner à votre chat une pâtée donc le RPC est supérieur au RPC minimum recommandé pour son profil physiologique. Le RPC d’un aliment se calcule grâce à la formule suivante :
RPC(g/Mcal) = Protéines(%)/Energie(kcal/100g) * 1000

Vous vous emmêlez les pinceaux avec ces notions de densité énergétique et de RPC ? Pas de panique, avec notre outil d’aide à la décision ci-après, il vous suffira de renseigner les caractéristiques de votre animal, et vous aurez accès à un récapitulatif des critères à respecter selon son profil, accompagné d’une sélection de pâtées adaptées.

Quelles sont les meilleures pâtées pour chat ?

Face à l’offre pléthorique, choisir de la pâtée pour son animal de compagnie peut être un vrai casse-tête. L’idéal est de sélectionner une composition riche en viande et abats de bonne qualité nutritionnelle, donc avec un ratio protéine/phosphore ≥ 35. Mais trouver la meilleure pâtée pour chat possible ne suffit pas… Il faut aussi que cet aliment corresponde aux besoins spécifiques de votre animal (qui varient selon son âge, son mode de vie, et s’il est stérilisé ou pas). Pour cela, c’est très simple : il vous suffit d’utiliser notre comparateur dynamique en sélectionnant ci-dessous les caractéristiques de votre chère boule de poils !

Mon animal est :
Croquettes chatonsun chaton (1 à 12 mois)
Croquettes pour chats adultesun chat adulte
Pour un chaton, il n’est pas nécessaire de tenir compte de la stérilisation ou du mode de vie. Le RPC minimum conseillé est 85 g/Mcal, et pour la densité énergétique, il faut viser 110 – 160 kcal/100g. En prenant en compte ces critères (sans oublier le ratio protéines/phosphore, qui doit être > 35), nous vous recommandons ces 3 références de pâtées adaptées à la physiologie de votre animal :
Specific Kitten FPW
Specific Kitten FPW
Protéines : 14.0 %
Matières grasses : 10.6 %
Minéraux : 1.8 %
Fibres : 0.3 %
Glucides : 3.6 %
Phosphore : 0.34 %
Ratio protéines/phosphore : 41
Energie : 160 kcal/100g
RPC : 88 g/Mcal
Sans céréales : cross
Fabriqué en France : cross
Ziggy – Pâtée chaton au boeuf
badgeMeilleur pâté pour chaton
Protéines : 11.3 %
Matières grasses : 10.0 %
Minéraux : 1.5 %
Fibres : 0.68 %
Glucides : 0.9 %
Phosphore : 0.16 %
Ratio protéines/phosphore : 71
Energie : 133 kcal/100g
RPC : 85 g/Mcal
Sans céréales : tick
Fabriqué en France : tick
HILL’S SCIENCE PLAN 1St Nutrition
HILL'S SCIENCE PLAN Chaton 1St Nutrition
Protéines : 10.9 %
Matières grasses : 8.6 %
Minéraux : 2.2 %
Fibres : 0.1 %
Glucides : 0.0 %
Phosphore : 0.28 %
Ratio protéines/phosphore : 39
Energie : 117 kcal/100g
RPC : 93 g/Mcal
Sans céréales : cross
Fabriqué en France : cross