Diabète chat

Le diabète chez le chat

Par Dr Célia Fréré, Vétérinaire
CéliaLe Dr Célia Fréré est une vétérinaire accomplie qui possède plus de 5 ans d'expérience dans le soin, l'éducation et le bien-être des animaux.

Chez le chat, le diabète est une maladie assez courante. Mais les premiers symptômes sont généralement assez discrets, ce qui entraîne souvent un diagnostic tardif. Et pourtant : de la précocité de sa prise en charge dépend ensuite l’évolution de cette pathologie. Dans certains cas, lorsqu’un traitement est mis en place suffisamment tôt, le diabète peut même disparaître : on dit qu’il se réverse ! Alors, comment savoir si un chat est diabétique ? Quelles sont les causes de la maladie, ses conséquences, les traitements possibles, et leur coût ? On fait le point dans cet article.

Sédentarité, nourriture très riche, surpoids : les maux de notre société moderne impactent aussi nos fidèles compagnons, et sont à l’origine d’une augmentation notable des cas de diabète sucré (ou diabète tout court, par abus de langage) chez les chats domestiques. Certaines études estiment que cette maladie toucherait environ un chat sur 200 dans nos pays développés.

Le diabète du chat s’apparente en immense majorité au diabète de type 2 chez l’homme. Les cellules responsables de la sécrétion d’insuline dans le pancréas sont moins efficaces dans leur production, et le corps réagit moins bien à cette insuline : c’est ce qu’on appelle l’insulinorésistance. En conséquence, le taux de glucides dans le sang est moins bien régulé : il augmente, et peut atteindre des valeurs allant jusqu’à 6 à 8 fois la norme. Ce sucre en excès est en partie éliminé dans les urines, lorsqu’il dépasse les 3 gr/L. Il emmène avec lui une grande quantité d’eau lors de cette évacuation par effet osmotique : c’est pour cette raison que les sujets diabétiques urinent plus … et boivent davantage également !

Avec le temps, cette hyperglycémie persistante a des effets négatifs sur tous les organes du corps et sur le fonctionnement général de celui-ci. En l’absence de traitement s’ensuivent de multiples complications qui mettent en danger la vie de l’animal.

Quels sont les symptômes du diabète chez le chat ?

En cas de diabète du chat, les premiers symptômes que vous pourrez observer sont une augmentation de la prise de boisson et de l’émission des urines. Au départ, l’appétit reste stable, et la forme générale aussi. Si vous prêtez attention aux urines, vous remarquerez sans doute un changement de consistance et d’odeur de celles-ci, lié à la présence de sucres.

Comment savoir si mon chat est diabétique ?
Vous avez peur que votre chat soit diabétique ? Une manière simple de se rassurer est de mesurer la quantité d’eau qu’il boit sur la journée ! En temps normal, un chat doit consommer entre 50 et 70 ml d’eau par kilo et par jour. Si sa consommation d’eau reste dans la moyenne, la présence d’un diabète est peu probable. Mais attention, il faut tout de même s’assurer que votre chat n’aille pas boire ailleurs que dans sa gamelle…
Au-delà de 300 à 400 ml d’eau sur 24h, il est possible qu’il boive plus qu’habituellement : il est alors judicieux de consulter votre vétérinaire. Le diagnostic du diabète repose sur une prise de sang, qui permettra de doser la fructosamine. Le taux de ce sucre est corrélé à la glycémie des 15 derniers jours. S’il est élevé, c’est le signe que votre chat est diabétique.

Progressivement, votre chat va avoir un changement de pelage, qui peut apparaître plus gras, avec des pellicules. Le diabète provoque souvent, ensuite, une perte de poids et une baisse des défenses immunitaires, qui se traduisent en général par des infections urinaires ou dermatologiques à répétition.

Symptômes du diabète insulinodépendant - La plantigradie
Un chat diabétique présentant une plantigradie : il marche de manière anormale, en utilisant ses pattes arrière jusqu’au talon.

Dans certains cas (environ 10%), le diabète peut également entraîner une neuropathie induisant des changements dans la démarche, notamment marqués par une moins bonne mobilisation des pattes arrière et un affaissement de celles-ci. C’est ce qu’on appelle la plantigradie.

Enfin, lorsqu’un chat souffre d’un diabète installé de longue date et qu’il est non diagnostiqué – et donc non traité – de graves complications peuvent apparaître.

La complication la plus sévère est l’acidocétose diabétique. A force de puiser dans les réserves graisseuses pour pallier au manque de glucose disponible, les cellules vont libérer de grandes quantités d’acides – les cétones – dans le sang. Cette acidocétose (acidification du sang liée aux cétones) entraîne généralement des vomissements, une forte fatigue et une anorexie. Il s’agit d’une urgence absolue qui nécessite une hospitalisation.

Le syndrome hyperglycémique hyperosmolaire (SHH) est une autre complication possible du diabète non traité. Ce syndrome se manifeste en cas d’augmentation extrême du taux de sucre sanguin. La diurèse (élimination urinaire) osmotique qui en découle entraîne une déshydratation majeure. Les animaux atteints deviennent anorexiques, léthargiques, et peuvent tomber dans le coma.

Comment soigner un chat diabétique ?

Le traitement du diabète repose toujours sur l’injection d’insuline. La durée d’action de l’insuline ainsi administrée est de 8 à 12 heures, c’est la raison pour laquelle il est impératif de réaliser 2 injections par jour, matin et soir.

Gestion du diabète avec doses d'insuline

Par ailleurs, il faut compter entre 2 et 4 semaines pour équilibrer le diabète, c’est-à-dire trouver la dose d’insuline adaptée à l’animal. Pendant cette période, des prises de sang régulières sont à prévoir pour prendre des mesures de glycémie qui permettront d’ajuster le dosage.

L’alimentation joue aussi un rôle important dans la prise en charge d’un chat atteint de diabète : il faudra se tourner vers de la nourriture hyper-protéinée, pauvre en matière grasse et en sucres rapides. Des croquettes et des pâtées sont spécifiquement conçues à cet effet. Pour en savoir plus à ce sujet, vous pouvez consulter notre article sur l’alimentation du chat diabétique.

Vous l’aurez compris, gérer un chat diabétique au quotidien demande une bonne organisation et un certain engagement. Il est notamment primordial de bien respecter les injections bijournalières d’insuline, car l’oubli d’une seule dose peut avoir des répercussions importantes.

Pour autant, si la prise en charge de la maladie est faite de manière précoce et rigoureuse, il y a de grandes chances que votre chat en guérisse : dans 50% des cas, le diabète est entièrement réversible et disparaît dans les 3 mois ! La glycémie redevient normale, les signes cliniques disparaissent, et il n’y a plus besoin de traitement antidiabétique.

Diabète chat : quel est le coût du traitement ?

Le plus souvent, le traitement du diabète du chat se fait avec la Caninsulin® U40, une insuline d’origine porcine. Le coût de ce traitement pourra légèrement varier en fonction de la solution d’administration que vous choisirez.

Le plus économique sera de réaliser vos injections d’insuline avec des seringues que vous remplirez vous-même avant chaque administration. Pour cette solution, comptez environ 40 euros le flacon de 10 ml, qui permettra d’assurer 100 à 200 jours de traitement, en fonction de la dose adaptée à votre animal. A cela s’ajoutent environ 50 euros pour l’achat d’un lot de 100 seringues adaptées.

Si vous ne vous sentez pas de manipuler des seringues et des aiguilles, il existe aujourd’hui un dispositif d’injection en stylo, le VetPen®, qui vous évite de gérer la partie matérielle des seringues. Le VetPen® coûte environ 20 euros, et se recharge avec des ampoules de 2,7 ml vous permettant de tenir entre 25 et 50 jours. Ces ampoules se trouvent à environ 12 euros l’unité. De plus, ce stylo fonctionne avec des aiguilles à usage unique, vendues en moyenne pour le prix de 50 euros les 100.

Injections avec les seringuesInjections avec le VetPen®
Dispositif d'injection Seringues et aiguilles : 30 € / mois VetPen® : 20 € (1 seule fois)
Aiguilles adaptées : 30 € / mois
Produit Caninsulin
Flacon de 10 ml :
entre 6 et 13 € / mois
Recharges de 2,7 ml :
entre 7 et 15 € / mois

Dans de nombreux cas, un chat diabétique doit rester sous traitement toute sa vie. C’est typiquement le genre de situation où il est intéressant de bénéficier d’une mutuelle pour chat, qui pourra prendre en charge tout ou partie des frais engendrés par la maladie. Mais pour que cela soit possible, il faut avoir souscrit un contrat d’assurance avant l’apparition des premiers symptômes.

Quelles sont les causes du diabète du chat, et peut-on le prévenir ?

Si tous les chats sont susceptibles d’être atteints de diabète, il existe néanmoins des facteurs de risques. Il peut déjà y avoir une prédisposition génétique, puisqu’il a été prouvé qu’il existe des lignées familiales dont les membres sont plus sujets au diabète qu’un autre individu lambda.

Ensuite, il y a une importante prédisposition sexuelle, le chat mâle étant plus sensible que la femelle à cette affection (70% des chats diabétiques sont de sexe mâle). Des traitements médicamenteux – comme les traitements à base de corticoïdes – peuvent également induire un diabète lorsqu’ils sont utilisés sur une longue durée.

Enfin, on estime qu’un chat en surpoids a 4 fois plus de chance de développer un diabète. Il s’agit là du facteur de risque le plus important. Dès lors, pour prévenir l’apparition du diabète, la meilleure chose à faire est d’éviter le surpoids de votre animal de compagnie. Comme nous l’expliquons dans notre article consacré au chat obèse, il convient de lutter contre la sédentarité, en s’assurant que son chat a une activité physique régulière. Il faut également être vigilant au niveau de son alimentation, en évitant les croquettes trop caloriques, et en privilégiant la pâtée pour chat.

Chat par exemple ! ©2019-2022 – Tous droits réservés.
Mentions légales en page d’accueil.