Assurance chat

Assurance chat : le guide complet pour être serein face à l’imprévu

Par Dr Célia Fréré, Vétérinaire
CéliaLe Dr Célia Fréré est une vétérinaire accomplie qui possède plus de 5 ans d'expérience dans le soin, l'éducation et le bien-être des animaux.

La santé de votre chat n’a pas de prix, mais elle peut vous coûter cher. Vaccination, bilan annuel, maladie ou accident… les motifs de visite chez le vétérinaire sont nombreux, et les statistiques montrent que les français dépensent entre 150 et 200 € en frais médicaux pour leur chat, chaque année. Il ne s’agit là que d’une moyenne, car la note peut rapidement grimper en cas de problème sérieux. Ainsi, il n’est pas rare qu’une opération soit facturée plus de 1000 € par exemple. Pour maîtriser votre budget et éviter les mauvaises surprises, il peut être avantageux de souscrire une mutuelle et ainsi bénéficier d’un remboursement des frais engagés pour soigner votre animal

Aux Etats-Unis, l’intérêt de souscrire une assurance santé pour nos compagnons à quatre pattes apparaît comme une évidence, puisque 40 à 50% des animaux domestiques sont couverts par ce type de contrats. Dans les pays scandinaves, ce taux dépasse même les 80% ! En France par contre, les chiffres démontrent un retard certain, puisque seuls 3% des chats sont assurés. La faute probablement à une offre au niveau des mutuelles qui est encore assez jeune, avec de grosses disparités en termes de tarifs et de niveau de couverture. Alors, ces assurances sont-elles vraiment adaptées pour nos amis félins ? Permettent-elles de faire des économies ? A quels critères faut-il faire attention lorsqu’on compare les offres ?

Sans assurance, à combien s’élèvent les frais vétérinaires ?

Depuis quelques années, nos compagnons félins se sont constitués une vraie place au sein de nos foyers. Ils sont de fait beaucoup plus suivis médicalement parlant : aujourd’hui, il n’est plus utopique de placer son chat en hospitalisation avec une perfusion durant plusieurs jours suite à une intoxication alimentaire par exemple. Parallèlement, la médecine vétérinaire s’est beaucoup modernisée et complexifiée afin de suivre les progrès de la science et de répondre aux demandes de sa clientèle. En conséquence, les frais médicaux tendent à augmenter au fil des ans. 

Voici un estimatif des coûts les plus courants en médecine vétérinaire, dans une structure non spécialisée, située en province (ces coûts doivent être revus à la hausse si vous consultez dans une clinique vétérinaire spécialisée ou située en région parisienne) :

ActeMontant
Consultation entre 35 et 42 €
Vaccination TCL (Typhus/Corysa/Leucose) entre 70 et 80 €
Bilan sanguin de base (biochimie) entre 30 et 45 €
Numération formule sanguine entre 35 et 50 €
Radiographie entre 50 et 60 € le cliché
Echographie entre 70 et 150 € selon la région échographiée et la durée de l’examen
Anesthésie entre 40 et 80 €
Chirurgie orthopédique entre 200 et 400 € de l'heure
Journée d’hospitalisation entre 20 et 40 €

Selon une vaste enquête nationale menée par l’Ipsos, les français dépensent en moyenne 174 € par an en frais vétérinaire pour leur chat. Mais, en cas d’accident ou de pathologie grave, ce montant peut sérieusement augmenter.

Ainsi, une hospitalisation pour une intoxication alimentaire peut vous être facturée entre 150 et 200 €. Pour un blocage urinaire, on monte rapidement à 500 voire 700 €. Et une opération chirurgicale sur une fracture peut coûter quant à elle entre 400 et 1500 € en fonction de sa complexité et du matériel utilisé. Et cela sans tenir compte des médicaments et des visites de contrôle qui viendront s’ajouter à la suite !

Dès lors, si vous n’avez pas d’assurance, vous vous poserez sans doute la question de jusqu’où aller dans les soins, jusqu’à quel prix.

Une assurance pour chat, est-ce vraiment intéressant ?

Comme pour les humains, les mutuelles pour chat couvrent une partie ou la totalité des frais médicaux engagés, et cela en contrepartie d’une cotisation mensuelle plus ou moins élevée. Les prix varient de 10 et 50 € par mois en fonction des compagnies d’assurances, des prestations souscrites et de la race et l’âge de votre chat.

Les mutuelles sont prévues pour rembourser les frais liés aux maladies et aux accidents, et non pas les visites préventives ou de confort.

Cependant, il est important de garder en tête que généralement, seuls sont pris en charge les frais vétérinaires occasionnés par une maladie ou un accident. Cela comprend les consultations, les examens complémentaires, les chirurgies et les frais divers de soins ou d’hospitalisation. Dans les forfaits les plus aboutis, une partie des frais de prévention (vaccins, traitements antiparasitaires préventifs) peuvent être remboursés. L’alimentation thérapeutique peut aussi quelquefois être prise en charge.

Lorsqu’un chat ne souffre d’aucun problème de santé, il est donc peu probable qu’une mutuelle vous permette de faire des économies. Prenons le cas d’un chat d’intérieur de 3 ans, couvert par la formule Cat indoor de SantéVet à 20 €/mois, et qui pour ce tarif prend en charge 90% des frais, avec une franchise annuelle de 50 € et dispose d’un forfait prévention de 50 €.

Dans cet exemple, la mutuelle vous reviendra à 20 x 12 = 240 €/an. Quand tout se passe bien, c’est à dire si votre animal n’a besoin dans l’année que d’un rappel de ses vaccins (80 €), vous n’aurez droit qu’aux 50 € de votre forfait prévention (la franchise annuelle ne s’applique pas dans ce cas là). Il restera donc 30 € à votre charge et vous aurez dépensé 240 – 50 = 190 € de mutuelle « pour rien ». Comme pour toutes les assurances, une mutuelle pour chat coûte cher tant qu’on n’en a pas besoin.

On souscrit une assurance santé pour couvrir un risque et ainsi avoir la certitude de pouvoir financer les soins nécessaires si ce risque se réalise.

Bien sûr, vous pouvez rentrer un peu plus dans vos frais si vous êtes amené à consulter régulièrement pour des menus problèmes, comme des lésions provoquées par des puces. Mais en réalité, l’intérêt d’une complémentaire santé est de pouvoir assumer de grosses dépenses en cas de problème grave. Imaginez que le chat de notre exemple en vienne à tomber du balcon ou d’une fenêtre. Il a alors besoin d’une prise en charge en urgence, pour laquelle le vétérinaire peut facturer jusqu’à 1500 € si une opération est nécessaire. Dans ce cas de figure, c’est un soulagement d’avoir 90% des frais remboursés par la mutuelle.

Evidemment, un chat peut passer de nombreuses années sans rencontrer le moindre soucis. Mais de la même façon qu’on ne souhaite pas avoir un accident de la route pour rentabiliser l’assurance de son véhicule, on ne peut pas chercher à rentabiliser les cotisations versées pour assurer son animal de compagnie. Il faut plutôt voir la protection santé comme un gage de tranquillité. En cas de problème, vous serez sûr de pouvoir prodiguer à votre petit compagnon les soins nécessaires, et ce, quoi qu’il en coûte.

Quelles sont les conditions à respecter pour assurer son chat ?

La plupart des assurances acceptent d’assurer les chats dès l’âge de 2 mois, et jusqu’à leur 10e anniversaire. Au delà, il devient très difficile de signer un premier contrat. Attention, cela ne veut pas dire qu’un chat sénior ne peut pas avoir de couverture santé. Cela veut dire qu’il faut anticiper et lui prendre sa mutuelle avant qu’il ne devienne trop âgé. Par exemple chez SantéVet, lorsqu’un chat est assuré, il le reste jusqu’à la fin de sa vie (sans aucune limite d’âge), sous réserve que vous continuez à renouveler son contrat chaque année.

Pour souscrire un premier contrat, un chat doit être identifié, avoir entre 2 mois et 10 ans, et être en bonne santé.

Pour pouvoir bénéficier d’une assurance, votre chat doit également être identifié. Pour un chaton, il est cependant possible de commencer à souscrire avant son identification, mais les éventuels remboursements seront mis en attente jusqu’à ce que vous fassiez parvenir son numéro d’identification à votre assureur. L’identification par puce électronique est la norme car c’est la seule reconnue au niveau européen. Cependant, certains organismes acceptent encore l’identification par tatouage.

En outre, il y a quelques contraintes à assurer un chat souffrant d’une pathologie ou accidenté. Certains assureurs peuvent l’accepter, mais les frais liés à un problème de santé survenu avant la souscription ne seront pas remboursés. Cela signifie par exemple que vous ne pouvez pas souscrire une assurance juste après un accident dans le but de vous faire rembourser la prise en charge de l’opération à venir. D’autre part, la plupart des mutuelles vous apposeront un délai de carence en cas de maladie. Il s’agit d’une période de 20 à 45 jours qui commence à la date d’effet de votre contrat, et pendant laquelle toute pathologie déclarée à ce moment-là ne sera pas prise en charge. Un certificat de bonne santé peut vous être demandé afin de réduire ou supprimer ce délai de carence.

Enfin, sachez que la vaccination n’est généralement pas obligatoire. Cependant la majorité des assurances ne prennent pas en charge les maladies pour lesquelles il existe un vaccin (typhus, coryza, rage), ainsi que leurs conséquences à moyen ou long terme.

Comment choisir sa mutuelle pour chat ?

Depuis quelques années, SantéVet s’est imposé comme le leader de l’assurance pour animaux de compagnie, et cette mutuelle jouit d’une très bonne réputation, aussi bien auprès des vétérinaires que des particuliers. Mais il existe beaucoup d’autres acteurs sur le marché, comme Assur’O Poil, AssurVeto, ou même des compagnies d’assurances traditionnelles telles qu’Axa ou Groupama qui proposent également des contrats pour couvrir nos amis félins.

Face à cette offre pléthorique, choisir une mutuelle pour chat peut être un vrai casse-tête. Il nous sera impossible de vous en conseiller une en particulier, car la meilleure assurance pour chat est celle qui répond le mieux à vos besoins et à votre budget. Pour faire un choix éclairé, vous ne devez pas simplement comparer les prix des différents devis. Il est également important de prendre en compte différents critères :

Taux et plafond de remboursement

En fonction des formules d’assurance, le taux de remboursement des dépenses vétérinaires peut varier de 50 à 100%. Il peut également être différent selon la nature ou l’origine des dépenses : certaines formules de base ne remboursent pas certains types d’examen par exemple, ou excluent la prise en charge des frais liés à des maladies (elles ne couvrent que les accidents, à la différence des formules tous risques). Par ailleurs, les remboursements des soins vétérinaires se font dans la limite d’un plafond annuel, qui lui aussi est variable (entre 700 et 2500 €) selon les formules. Bien entendu, plus le niveau de couverture et le plafond de remboursement sont élevés, plus le montant de la cotisation mensuelle augmente.

Franchise

Pour la plupart des contrats d’assurance pour chat, il y a des franchises annuelles – c’est le système le plus courant – comprises entre 0 et 80 € dans la majorité des cas. La franchise est un montant qui peut être déduit de vos demandes de remboursement, et qui reste donc à votre charge. Par exemple, si vous avez choisi une formule avec une franchise annuelle de 50 €, et que vous avez sur l’année des frais vétérinaires qui doivent vous être remboursés à hauteur de 200 €, vous n’aurez droit qu’à 200 € – 50 € de franchise = 150 € de remboursement.

Attention, certaines compagnies d’assurances proposent des systèmes de franchise par acte ou par sinistre. Dans ce cas là, un pourcentage sera déduit tout au long de l’année sur chaque ligne de vos factures vétérinaires (franchise par acte) ou sur le montant total de chaque facture (franchise par sinistre). Ce système est beaucoup moins avantageux pour les problèmes graves qui entraînent des grosses dépenses de santé. Mais il peut également être pénalisant pour les petits montants, car il y a souvent une franchise minimum (par exemple 15 €) qui s’applique à la place du pourcentage lorsque le montant déterminé par celui-ci est inférieur à celui de la franchise minimum. Prenons l’exemple d’une consultation pour des lésions provoquées par des puces, avec une franchise par acte de 20% et une franchise minimum de 15 €. Le vétérinaire facture 37 € pour l’examen médical, 30 € pour 3 mois de traitement anti-puces, 15 € pour des antibiotiques, 15 € pour de la cortisone, et 20 € pour une lotion. La franchise par acte s’applique de la façon suivante :

ActeMontant de l'acteFranchise 20%Franchise minimumFranchise appliquée
Consultation 37 € 7,4 € 15 € 15 €
Traitement anti-puces 30 € 6 € 15 € 15 €
Antibiotiques 15 € 3 € 15 € 15 €
Cortisone 15 € 3 € 15 € 15 €
Lotion 20 € 4 € 15 € 15 €
Total de la facture : 117 € - Franchise : 75 €
Assistance

Avoir une bonne mutuelle, c’est aussi bénéficier d’une bonne assistance. Certaines assurances mettent à votre disposition un service téléphonique d’urgences vétérinaires disponible 24 heures sur 24, et 7 jours sur 7. Ainsi, si vous êtes dans l’impossibilité de faire appel à votre vétérinaire habituel (parce que vous êtes en vacances loin de chez vous, ou bien parce que le problème est survenu en soirée, pendant le week-end ou un jour férié), vous pouvez bénéficier de l’assistance d’un vétérinaire par téléphone. Celui-ci évaluera avec vous l’état de santé de votre chère boule de poils et vous conseillera sur la marche à suivre. Il pourra ainsi vous guider dans les gestes de premiers secours, et vous orienter vers une structure vétérinaire qui sera prévenue de l’arrivée de votre chat pour permettre sa prise en charge rapide. En cas d’urgence absolue, un vétérinaire pourra également être envoyé à votre domicile.

Participation aux frais de prévention

Dans les formules les plus complètes, on trouve généralement une option prévention, qui donne droit à une enveloppe permettant de financer certaines dépenses qui sont faites de manière préventive. Cela concerne par exemple les bilans annuels, les vaccins, ou les antiparasitaires. Certains actes comme le détartrage ou la stérilisation peuvent également être pris en charge. Cette enveloppe – dont le montant est variable en fonction de la formule – se renouvelle chaque année, à la date anniversaire du contrat.

Alimentation thérapeutique

Si votre chat souffre de problèmes de digestion ou contracte une maladie comme une insuffisance rénale, votre vétérinaire peut être amené à lui prescrire une alimentation spécifique pouvant être partiellement prise en charge dans le cadre d’un forfait alimentation thérapeutique. Ces aliments dit « thérapeutiques » sont spécifiquement étudiés pour soulager une pathologie ou prévenir une récidive. Par exemple, en cas d’insuffisance rénale, l’aliment contiendra un taux de phosphore réduit pour que les reins soient moins sollicités. Les aliments dits « de convenance » tels que les croquettes chat stérilisé, ne sont pas remboursés car ils ne sont pas liés à une pathologie déclarée.

Garantie décès

Certaines mutuelles santé proposent un forfait obsèques. Cela vous permet de bénéficier d’une indemnité en cas de décès de votre animal, afin de couvrir les dépenses liées à cet événement (frais d’incinération, etc.) ou les frais d’acquisition d’un nouveau compagnon.

Chat par exemple ! ©2019-2021 – Tous droits réservés.
Mentions légales en page d’accueil.