Anti-puces pour chat : quels sont les traitements vraiment efficaces ?

Par Dr Célia Fréré, Vétérinaire
CéliaLe Dr Célia Fréré est une vétérinaire accomplie qui possède plus de 5 ans d'expérience dans le soin, l'éducation et le bien-être des animaux.

Non contrôlée, une infestation de puces peut rapidement devenir un vrai calvaire pour votre chat, mais aussi pour tous les membres de votre foyer. Mais entre les colliers anti-puces, les huiles essentielles, les pipettes Frontline, ou les comprimés dont vous a peut-être parlé votre vétérinaire… quels sont les traitements qui marchent vraiment ?

La question du traitement anti-puces finit toujours par se poser à tout propriétaire de chat consciencieux, à fortiori si son félin a accès à l’extérieur (mais pas que !). Un jour, vous remarquez que votre chat commence à se gratter de plus en plus souvent. Logiquement, vous vous demandez alors s’il ne faudrait pas commencer à traiter votre compagnon félin. Les plus prévoyants chercheront même des moyens d’agir de manière préventive, avant l’apparition des premiers symptômes. Cependant, l’utilisation de produits sur un animal n’est jamais anodine. Il convient donc de bien déterminer le cas de figure dans lequel se trouve votre chat : faut-il le traiter pour empêcher l’apparition de puces, enrayer une infestation débutante, ou celle-ci est-elle au contraire plus marquée ? En fonction de la situation, les produits recommandés ne seront pas les mêmes, mais nous allons décrypter tout cela ensemble.

Ce qu’il faut savoir sur les puces

Les puces sont des parasites qui peuvent infester à peu près tous les animaux domestiques : chien et chat, mais aussi hamster, lapin, etc. Elles peuvent aussi, lorsqu’elles sont en grand nombre, piquer l’humain, occasionnant alors de minuscules boutons rouges qui démangent.

Une puce monte sur un chat pour se nourrir, mais le reste du temps, elle vit à même le sol, ou sur le linge de maison

La puce ne vit pas uniquement sur les animaux infestés. Elle monte sur son hôte pour se nourrir, elle pique, prélève une petite quantité de sang et redescend. Ainsi repue, elle dispose d’assez d’énergie pour pondre ses œufs : entre 20 et 50 unités en une seule journée. Des larves sortent des œufs et effectuent plusieurs métamorphoses de manière autonome avant de redevenir de jeunes adultes prêts à coloniser un animal. En attendant ce stade, ces individus vivent souvent à même le sol, dans des recoins peu exposés au passage et aux rayons lumineux. Ils peuvent aussi se réfugier dans les fibres d’un linge, d’un matelas ou d’un coussin.

Une fois adulte, la puce femelle pique, pond à nouveau des œufs… et l’histoire recommence. La durée d’un cycle comme celui-ci dure à peine 20 jours : l’invasion est donc rapide et exponentielle. Si une seule puce femelle se retrouve dans votre foyer, vous vous retrouvez en quelques semaines avec des milliers d’individus.

Il est important de lutter contre les puces, car elles peuvent transmettre des maladies à votre chat, ou entraîner des affections dermatologiques

Quant à savoir si les puces sont dangereuses, la réponse est non, pas directement. Mais ce parasite peut transmettre des maladies à votre animal, comme l’hémobartonellose (une infection des globules rouges), ou des vers intestinaux, comme le dipylidium, une sorte de tænia. En grande quantité, les puces peuvent aussi créer une anémie, car elles vont prélever une grande quantité de sang. Enfin, il est possible que la présence de ces parasites externes soit à l’origine d’affections dermatologiques : perte de poils, plaques, boutons, démangeaisons, croûtes… Sur certains animaux de compagnie allergiques à la piqûre de puce, ces troubles cutanés peuvent devenir envahissants et difficiles à traiter.

Nous vous recommandons donc de ne pas laisser votre chat vivre avec des puces, surtout que ces dernières vivent ensuite chez vous et sont difficiles à supprimer.

⚠️ Comment savoir si mon chat a des puces ?

Anti-puce chatUn simple examen visuel ne suffit pas toujours, car ces parasites sont très petits et ont tendance à courir vite ! De couleur foncée, ils se repèrent néanmoins plus facilement sur des chats à pelage blanc ou clair.

L’achat d’un peigne anti puce vous sera d’un grand secours : passé dans les poils, il vous permettra de recueillir soit des puces vivantes, soit leurs déjections (des petits grains noirs très légers). Vous vous demandez si ce que vous avez recueilli sont bien des crottes de puce ? Il vous suffit de les disposer sur un mouchoir blanc humide : ils se désagrégeront dans une traînée rouge puisqu’ils sont majoritairement composés de sang coagulé.

Votre chat se gratte, il perd ses poils, mais vous n’avez rien vu, ni puce, ni crotte ? N’hésitez pas à solliciter votre vétérinaire, il a l’habitude de les dépister !

💡 Mon chat a des puces : quels sont les traitements efficaces ?

Si votre chat a des puces, il est important de le traiter efficacement pour l’en débarrasser. Nous vous déconseillons l’usage d’huiles essentielles (certains sites conseillent la lavande par exemple), car son usage, souvent d’une efficacité relative, est particulièrement désagréable pour votre félin. En effet, l’huile essentielle est très odorante, et peut devenir plus qu’entêtante pour votre ami à 4 pattes, qui est 40 000 fois plus sensible aux odeurs que nous !

La terre de diatomée peut être efficace sur une infestation débutante. Si votre chat est facile à manipuler, il vous suffit d’appliquer cette poudre 100% naturelle partout sur son pelage, en massant, plusieurs jours de suite, et d’en répandre sur ses lieux de couchage. Attention, la terre de diatomée est très irritante pour les poumons : il faut éviter de la faire inhaler à votre compagnon, et vous protéger. Ne l’utilisez pas en cas d’asthme ou de pathologies respiratoires.

Enfin, il existe de nombreux produits pesticides que vous pouvez utiliser pour vous débarrasser des puces. Si l’infestation est avancée, nous vous conseillons de ne pas utiliser de produits à base de fipronil (Frontline, Effipro, Fiprokil, Fiprotec…) : cet insecticide, très utilisé depuis plus de 50 ans, n’est plus vraiment efficace. Certains traitements à base de fipronil associent à cet insecticide une molécule agissant sur la ponte des puces (c’est le cas du frontline combo par exemple) : cela leur permet d’accroître leur efficacité en supprimant la reproduction des insectes contaminés.

Les produits les plus efficaces sont en comprimés (différentes formulations sont disponibles sur le marché), mais ils ne sont vendus que sur ordonnance.

Terre de diatoméeFrontline ComboComprimé anti-puce
Aperçu Terre de diatomée - Anti-puce chat naturel Frontline Combo - Pipettes anti-puces et anti-tiques Credelio - Traitement antiparasitaire en comprimé
Type d'application Poudre à appliquer sur le pelage Pipette pour application cutanée Comprimé parfumé à avaler
Indication Infestation débutante Infestation débutante ou avancée Infestation débutante ou avancée
Disponibilité
Voir sur bouton a
Voir sur Zooplus
Voir sur bouton a
Voir sur Zooplus
Sur ordonnance

En plus de votre animal de compagnie, il sera important de traiter aussi votre environnement, en insistant sur les zones difficilement accessibles, comme les interstices entre les lames de parquet, les plinthes, etc. Si les puces sont facilement tuées par les nettoyants classiques, leurs œufs et leurs larves sont par contre beaucoup plus résistants : ils ne sont sensibles qu’aux ultra hautes températures (égales ou supérieures à 95°C), à la javel, ou à certains désinfectants puissants.

Si vous souhaitez éviter au maximum l’exposition aux produits chimiques,, vous pouvez vous tourner vers la vapeur. Il faut que la centrale utilisée chauffe bien à 100°C. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à vous tourner vers des entreprises de location de matériel à destination des professionnels : elles disposent souvent de centrales vapeur puissantes et faciles à manœuvrer. Un tel appareil vous sera particulièrement utile pour traiter le sol, les tissus, les coussins, etc.

Des sprays insecticides peuvent aussi être utilisés. Nous vous conseillons de rester prudent à leur usage, car ils s’accumulent au fil du temps dans nos organismes par inhalation.

Dans tous les cas, il sera important de traiter votre animal pendant plus de 6 mois d’affilée, car les larves de puces peuvent rester 6 mois sans se nourrir dans l’environnement.

Quel produit anti-puces choisir pour prévenir une infestation ?

De nouveau, il convient d’éviter tous produits à base d’huiles essentielles (lavande, géraniol, ou autre). Comme nous l’avons précisé plus haut, ils sont tout au plus inefficaces, et maltraitent l’odorat de votre ami.

Plusieurs solutions sont possibles. Pour un chat peu téméraire, peu sensible aux puces, un collier anti-puces peut suffire. Il protégera votre chat contre les puces et les tiques pendant 6 à 8 mois ! Nous vous recommandons d’en choisir un doté d’un système de sécurité prévu pour éviter tout risque d’étranglement s’il venait à se prendre dans une branche, un grillage, ou autre. L’un des colliers les plus efficaces, disposant de ce type de mesures de sécurité est le Seresto. Un premier niveau de sécurité est un mécanisme de coulissement qui permet au collier de s’élargir d’un cran lorsqu’une pression moyenne est appliquée. Au delà d’une certaine force de tirage prédéterminée, le collier se rompt pour libérer l’animal et éviter qu’il ne s’étrangle ou reste coincé.

Si le risque est modéré, ou en cas d’allergie aux produits utilisés par les colliers anti-puces, le recours aux pipettes de type Frontline Combo est un investissement peu coûteux et intéressant. Nous vous recommandons alors de ne pas toucher votre chat pendant 6 heures et d’éviter de dormir avec lui pendant les 48 heures suivant l’application.

Si votre chat est très sensible aux puces, s’il est allergique à leurs piqûres, ou si vous avez une forte infestation de l’environnement, le recours aux comprimés est presque obligatoire, car ce sont les seuls à offrir une efficacité à 100% pendant 1 mois.

Faut-il traiter mon chat tous les mois pour éviter qu’il ait des puces ?

Là encore, cela dépend de plusieurs facteurs. Si votre chat est allergique aux piqûres de puces, il est nécessaire de maintenir une bonne protection en permanence contre les puces, pour éviter qu’il ne rechute. Dans certains cas précis, le vétérinaire peut même vous préconiser de traiter tous les 15 jours, en alternant les traitements !

La réponse sera également oui dans les cas suivants :

  • Si vous avez eu des puces dans votre maison ou votre appartement les 6 derniers mois ;
  • Si votre chat fréquente un lieu infesté par les puces ;
  • Si votre chat sort et que l’on se trouve dans une saison propice aux puces (elles aiment les températures entre 5 et 25°C) ;
  • Si vous souhaitez ne jamais avoir de puces à la maison.

Si vous êtes dans une autre situation, des adaptations peuvent être envisagées. Si vous consultez votre vétérinaire, pour les puces ou pour une visite de routine (vaccination, par exemple), n’hésitez pas à le questionner à ce sujet, il pourra sans doute vous proposer une réponse adaptée à votre chat.