Mon chat ne mange plus : comment réagir ?

Par Dr Célia Fréré, Vétérinaire
CéliaLe Dr Célia Fréré est une vétérinaire accomplie qui possède plus de 5 ans d'expérience dans le soin, l'éducation et le bien-être des animaux.

Lorsqu’un chat commence à devenir anorexique – le terme médical pour désigner la perte d’appétit – vous vous doutez bien que ce n’est pas pour faire un régime et suivre le diktat des magazines de mode. Si le plus souvent, il ne s’agit que d’une simple perturbation passagère, il y a toutefois des signes qui doivent vous alarmer, car ils témoignent d’une condition plus grave à traiter rapidement.

La perte d’appétit est une problématique relativement courante chez nos amis félins, connus pour leur exigence en terme d’alimentation. Elle ne doit cependant pas être prise à la légère, car elle est souvent le premier symptôme d’une pathologie. Lorsqu’elle s’installe dans le temps, elle peut aussi occasionner de graves troubles hépatiques, qui s’avèrent létaux dans 1 cas sur 5. Alors, quand faut-il s’inquiéter lorsqu’on a un chat qui ne mange plus ? Quels signes doivent vous amener à consulter votre vétérinaire, et si rien n’est alarmant, comment aider votre compagnon à remanger ?

Nous allons voir dans une première partie comment évaluer la gravité d’une situation d’anorexie. Une fois ces vérifications faites, si tout vous semble normal, nous vous donnerons des conseils pour aider votre chat à se nourrir à nouveau.

Mon chat ne mange plus : est-il malade ?

Ces quelques questions vous aideront à apprécier si cette perte d’appétit est normale ou inquiétante, et si vous devez consulter votre vétérinaire.

Est-ce qu’il y a eu un changement dans ses habitudes ?

Le chat est un animal sensible et routinier, qui supporte quelquefois très mal que l’on change ses habitudes. Sa première réaction peut alors être de s’isoler quelques temps et d’arrêter de s’alimenter. Vous avez modifié un élément de son environnement récemment (il y a moins d’une semaine ?), essayez de remettre en place cet élément pour voir si cela impacte l’attitude de votre chat. Ce changement peut être minime : déplacement de la gamelle de quelques mètres, remplacement de celle-ci, modification de son repas… Rien n’est anodin pour nos amis félins, qui demeurent très sensibles à la spatialisation et aux odeurs. En général, tout rentre progressivement dans l’ordre en quelques heures lorsque vous corrigez l’élément en question.

Rien n’a changé dans votre foyer ? Il faut alors vérifier que cette perte d’appétit ne s’accompagne pas d’autres symptômes.

Mon chat ne mange plus : quels signes doivent m’inquiéter ?

Souvent, lorsqu’une pathologie s’installe, la perte d’appétit est accompagnée par d’autres symptômes, qui doivent vous amener à consulter votre vétérinaire. C’est notamment le cas si vous constatez que votre chat semble moins en forme, moins alerte que d’habitude, s’il parait dormir plus qu’à l’accoutumée. Attention, s’il est vrai que les chats passent plus de temps à dormir bien au chaud à l’arrivée des mauvais jours, ce comportement ne s’accompagne jamais de perte d’appétit. Les chats ont au contraire plutôt tendance à davantage s’alimenter dans ces périodes plus froides, afin de constituer des réserves.

Auscultation chat qui ne mange plusVous vous inquiéterez également si cette perte d’appétit s’accompagne d’autres troubles digestifs comme des vomissements ou de la diarrhée. L’apparition d’une hypersalivation (votre chat bave : ce n’est pas un élément normal chez un félin) doit aussi vous alerter car elle est le signe soit de nausées soit de douleurs dentaires. Dans les deux cas, un passage chez votre vétérinaire vous permettra d’identifier précisément la cause de cette anorexie et de la traiter.

Vous avez observé votre chat et vous n’êtes pas sûrs d’avoir repéré tous les symptômes ? S’il vit une partie de la journée dehors, il peut être pertinent de le garder 24 ou 36 heures à l’intérieur avec une litière. Cela vous permettra notamment de vérifier l’absence de vomissement ou de diarrhées. Ce confinement vous aidera de plus à observer de plus près son comportement face à la nourriture : évaluer plus précisément s’il a mangé, et si oui, en quelle quantité (pour ce faire, n’hésitez pas à peser vos croquettes, et à fractionner les doses d’aliments humides, pour gagner en précision), vérifier s’il boit, et si c’est le cas, s’il le fait normalement. Des nausées ou un début d’insuffisance rénale s’accompagnent généralement d’une hausse de la prise de boisson.

Conseils vétérinaires
Chat qui ne mange plus : quand faut-il consulter un vétérinaire ?

Si votre chat présente un ou plusieurs symptômes décrits ci-dessus en plus de cette perte d’appétit, nous vous conseillons fortement de l’amener chez votre vétérinaire. De manière générale, plus une pathologie est prise tôt, plus elle est facilement traitée.

Si votre chat ne mange plus depuis plus de 48 heures, s’il est amorphe, s’il vous parait avoir perdu du poids rapidement ou s’il parait se dégrader, n’attendez pas : cela peut être une urgence !

Comment inciter un chat à s’alimenter lorsqu’il n’est pas malade ?

Votre chat n’a aucun autre signe que cette perte d’appétit, il vous paraît très en forme. Il mange d’ailleurs toujours un petit peu, par moments. Voici quelques raisons pour lesquelles il peut modifier son comportement face à la nourriture.

Mon chat ne mange plus car il est stressé

C’est une des raisons les plus fréquentes ! Très attaché à son territoire, le chat supporte difficilement qu’il soit modifié : un couchage ou une gamelle qui change de place, et c’est tout un rituel d’habituation à reproduire avant d’être totalement à l’aise dans ce nouvel agencement. Avis aux personnes qui aiment déplacer fréquemment leurs meubles : cette activité est un vecteur important de stress chez nos amis félins. Ils peuvent mettre plusieurs semaines à retrouver leurs marques dans un environnement fortement modifié. L’arrivée d’un nouveau colocataire, qu’il soit bipède ou quadripède, peut aussi occasionner des sueurs froides à votre ami : n’hésitez pas à l’habituer progressivement au nouvel arrivant si possible !

De nombreuses solutions naturelles peuvent aider votre compagnon à gérer ce stress : phéromones d’apaisement (Feliway), fleurs de bach, huiles essentielles (Petscool), complément alimentaire (zylkene), etc.

Il mange chez le voisin

Votre chat ne mange plus beaucoup chez vous, il disparaît de plus en plus longtemps, il peut quelquefois ramener des odeurs inhabituelles de friture ou de fumée… Vous avez mené l’enquête, et vous avez découvert qu’il se nourrissait chez une voisine, qui prend plaisir à donner des croquettes aux animaux domestiques du quartier.

mon chat ne mange plusCes croquettes sont rarement de bonne qualité, sauf exceptions. En effet, ce qui est de bonne qualité coûte cher et ne se trouve pas en supermarché ou en animalerie, comme par exemple les marques Orijen ou Purizon qui proposent des croquettes chat sans céréales riches en viande de qualité). D’autre part, ce point de ravitaillement occasionne souvent des bagarres entre les chats du voisinage, qui se battent pour en défendre l’accès.

Il est donc intéressant de stopper cette mauvaise habitude. Ce n’est pas toujours facile, les aliments pour chat bas de gamme étant souvent très attirants car enrichis en glucides, en matières grasses et en rehausseurs de goût. Outre les croquettes, en croyant bien faire, une personne mal renseignée peut donner aux chats des aliments dont ils raffolent, mais qui sont néfastes pour sa santé. C’est par exemple le cas du lait (qui est indigeste pour un chat et provoque des diarrhées) ou du jambon (qui est beaucoup trop salé).

Pour pallier à ce problème, vous pouvez dans un premier temps rencontrer votre voisin et tenter de le raisonner pour qu’il stoppe cette distribution de nourriture. Si cela ne suffit pas, vous pouvez nourrir votre chat avec de la nourriture humide : pâtée pour chat, mousse, gelée, etc. En plus d’être beaucoup plus apprécié que la nourriture sèche, ce type d’aliment peut vous aider à créer une nouvelle habitude, amenant votre compagnon à se présenter à certaines heures chez vous pour recevoir sa pitance.

Sa nourriture/sa gamelle ne lui plaît pas

Un chat est particulièrement sensibles aux odeurs. Si sa gamelle est sale et que des bactéries ont commencé à se développer, votre chat le sentira et montrera son mécontentement en refusant de s’alimenter. C’est particulièrement vrai avec les gamelles en plastiques, qui dégagent une odeur forte et sont moins hygiéniques que celles en métal ou céramique.

Votre chère boule de poils peut aussi faire le difficile si vous avez récemment changé de marque de nourriture pour chat, ou si la pâtée est trop froide (un chat préfère la nourriture tiède), trop ancienne, etc. Il y a aussi des questions de préférences individuelles : certains félins préfèrent la viande, d’autres le poisson (mais de manière générale, privilégiez les aliments riches en protéines animales).

Pour un changement d’aliment, une transition lente est toujours préconisée. Certaines études montrent que plus de la moitié des chats ont besoin de voir l’aliment 8 à 10 fois avant d’accepter de le goûter : pire qu’un nourrisson ! Il faut donc prévoir de présenter les nouvelles croquettes ou la nouvelle pâtée plusieurs jours d’affilée, en petite quantité à côté de son aliment habituel, avant que votre chat ne s’y intéresse. Une fois cela fait, vous pouvez commencer la transition : commencez avec un peu de la nouvelle alimentation et beaucoup de l’ancienne, et, progressivement, augmentez la quantité de la nouvelle au détriment de la précédente, afin d’inverser le ratio.

Il y a une compétition avec un autre chat de la maison

C’est là aussi une cause fréquente de perte d’appétit. Il faut alors multiplier les lieux de prise de nourriture et les passages / lieux de déambulation.

Chat par exemple ! ©2019-2020 – Tous droits réservés.
Mentions légales en page d’accueil.